ACTUALITÉS

Anderlecht: le centre historique envahi par les rats
Le jeudi 12 janvier 2017

Les nuisibles proviennent d’un jardin, transformé en dépotoir par les locataires, qui donne directement sur une crèche.

Depuis plusieurs mois, les riverains et commerçants de la rue Saint-Guidon, en plein centre de la commune, déplorent la présence massive de rats et de souris. Les nuisibles proviennent en fait d’un dépôt clandestin situé à l’arrière d’une habitation de la rue et se répandent dans le quartier.

« Les habitants de cette maison déversent quotidiennement leurs sacs poubelles et déchets en tout genre, y compris des déchets alimentaires, dans leur jardin, explique une voisine remontée. Résultat, les sacs sont éventrés et les petites bêtes prolifèrent à partir de cet endroit précis. Cette situation dure depuis bien 6 mois et cela doit cesser ! »

58775135cd708a17d56287cd

Si cette présence massive de rats est certes incommodante pour le voisinage, les riverains s’inquiètent également du fait que le dépotoir se situe à proximité immédiate… d’une crèche. « Que se passera-t-il si des enfants sont en contact direct avec ces nuisibles ? Nous avons contacté le service Hygiène de la commune il y a quelques mois, mais sans résultat », ajoute une autre voisine.

De son côté, la fleuriste installée juste en face de l’habitation qui pose problème dit avoir aperçu récemment deux nuisibles dans son magasin. « Heureusement, il n’y avait pas de client à ce moment-là. Mais j’ai peur de perdre une partie de ma clientèle si cette situation perdure ! »

Même son de cloche pour une voisine qui se retrouve régulièrement nez à nez avec des rats. « J’ai acheté un poison anti-rats mais malgré tout, ils sont toujours visibles. »

Riverains et commerçants ont fait appel au conseiller communal Alain Kestemont (Défi) afin de relayer cette problématique au conseil communal. « Le propriétaire de l’immeuble, qui loue son bien, avisé par ces mêmes voisins, a clairement fait savoir qu’il n’entamera aucun nettoyage, rendant responsable ses locataires de la situation. »

De son côté, l’échevin de l’Hygiène Jean-Jacques Boelpaepe (LB) dit faire le nécessaire pour éradiquer les nuisibles. « Si rien ne change, une sanction administrative communale sera prise à l’encontre soit du propriétaire, soit du locataire, pour les obliger à faire évacuer les saletés. Les deux se rejettent la faute et toutes les solutions sont envisagées. Si rien ne bouge, la commune procédera au nettoyage à leur charge », explique-t-il.

 

Source : DH :  ARNAUD FARR Publié le jeudi 12 janvier 2017 

 

Dans la même rubrique
Investissons dans nos services de police
Investissons dans nos services de police
Prenons nos responsabilités avec les PME
Prenons nos responsabilités avec les PME
Michou et son DéFI en mauve et blanc
Michou et son DéFI en mauve et blanc
Stop au survol intensif de Bruxelles !
Survol aérien Stop au survol intensif de Bruxelles !
Urbanisme, rénovation et énergie : un tour d’horizon !
Urbanisme, rénovation et énergie : un tour d’horizon !
Propreté et respect de l’espace public : l’affaire de tous !
Propreté et respect de l’espace public : l’affaire de tous !